Conduite du changement et créativité

Conduite du changement et créativité

Avec les montagnes russes et les ascenseurs émotionnels vécus ces deux dernières années, nous sommes habitués à une incertitude ambiante et on se dit parfois que tout ce qu’on peut faire maintenant, c’est espérer.

Mais doit-on vraiment se cantonner à espérer ? Est-ce notre seule stratégie ? Est-ce notre meilleure stratégie ?

Si je pose ces questions, c’est parce que je pense que nous vivons un moment charnière, pleins d’opportunités et que notre créativité peut nous aider à trouver les bonnes réponses… en trouvant les bonnes questions !   

BOOSTEZ VOTRE CRÉATIVITÉ LA NEWSLETTER DE BUTZI!

Rentrez votre adresse mail et recevez notre courte newsletter bi-mensuelle avec les meilleures recommandations pour être créatif!

COMPRENDRE LE CHANGEMENT: C’EST POSSIBLE!

Faisons un pas en arrière et regardons ensemble comment le changement opère. Avec un peu de recul, je pourrais vous expliquer plus facilement pourquoi la créativité est si importante dans ce type  de phase changeante que nous vivons actuellement.

La première chose est de reconnaître que le changement opère par cycles. Vous l’avez sûrement déjà remarquer ; une ère en remplace continuellement une autre, dans chaque domaine de notre vie. Que cela soit dans la nature avec les saisons et les jours qui passent, les phases de vie, ou même dans notre travail.

Vous êtes viré. Vous êtes promu. Vous changez de voie ou d’entreprise. Chaque évènement enclenche un nouveau cycle (ou y met fin), qui va se dérouler par des phases que l’on retrouve souvent.

D’ailleurs, l’un des plus vieux livres aux monde le « I CHING », le livre sur la conduite du changement qui a influencé de nombreux philosophe comme Lao Zi et Confucius, nous détaille les 6 phases universelles du changement de la manière suivante:

Conduite du changement

Si vous y réfléchissez, c’est un petit peu pareil (à quelques nuances prêtes dans beaucoup de domaines). Prenons un exemple avec un employé qui change d’entreprise.

6. Il ne se sent pas bien dans son travail, ayant « fait le tour » (il n’est plus à son apogée, n’apprend plus grand-chose).

1. Il cherche un emploi, tombe sur une entreprise et l’anticipation se construit, il signe bientôt son contrat.
2. Il commence. Fraîchement arrivé dans l’entreprise, une nouvelle aventure commence.
3. Il a pris ses marques et évolue avec plus d’aisance, apprend énormément.
4. Il monte les échelons, commence à comprendre les rouages de l’entreprise, à créer des connections dans l’entreprise, à avoir plus de poids et de valeur.
5. Il est au top de son poste (pour le meilleur et pour le pire).
6. Il est promu. Ou viré. Ou il se dit qu’il serait temps de changer : monter en interne ou regarder ailleurs.

Vous avez compris.

LA DESTRUCTION CRÉATRICE

Maintenant en quoi cela concerne-t-il notre propos sur la créativité ? Outre le fait (non négligeable) que notre créativité d’applique à toutes les phases du processus pour mettre en place de petites améliorations et résoudre un tas de problèmes, il y a un moment ou être créatif sera vital.

C’est tout simplement entre la phase 6 et la phase 1, que nous sommes dans une zone grise. Une zone assez floue qui marque la fin d’une ère et le début d’une nouvelle.
Cela peut-être au niveau « micro » (dans sa journée, dans son travail, dans sa relation amoureuse) ou au niveau « macro », comme la phase dans laquelle nous sommes aujourd’hui ; la fin de l’ère « covid et ses 1001 confinements » et le début de l’ère « vivre avec le covid ».  

Ces zones grises sont connues comme des moments de « destruction créatrice » : la destruction d’un certain équilibre et habitudes et la construction d’un nouvel avenir. Vieux comme le monde, ce concept est omniprésent dans de nombreuses religions et mythes. Et nous le vivons à chaque cycle.

Et c’est justement dans ces moments que notre état d’esprit et notre posture créative va jouer un rôle déterminant pour notre futur.

BOOSTEZ VOTRE CRÉATIVITÉ LA NEWSLETTER DE BUTZI!

Rentrez votre adresse mail et recevez notre courte newsletter bi-mensuelle avec les meilleures recommandations pour être créatif!

Utilisez la créativité pour co-créer la suite 

Vous avez en réalité deux choix dans cette phase de conduite du changement : subir les changements, râler (en vous vantant que c’est le « French way ») ou co-créer la suite avec optimisme -que cela soit avec vos collègues au travail ou avec votre conjoint/e dans votre vie.

Aussi tentant que cela puisse paraître, essayer de « revenir comme avant »  (2019) ou de nous rattacher à des « habitudes covidiennes » (l’hermite du printemps 2020), prenons le taureau par les cornes pour être co-créer la suite ! Il s’agit ici simplement d’une prise de conscience, d’un changement de perspective et d’attitude pour ne pas « subir » le prochain cycle. Et je ne vous parle pas de politique ici et de manifester contre les vaccins (quoique, vous faites ce que vous voulez !), mais de co-créer les conditions dans lesquelles vous voudriez évoluer dans votre métier, dans votre entreprise, dans votre vie.

Est-ce possible ? Why not ? L’être humain a plus d’un tour dans son sac. C’est d’ailleurs grâce à notre créativité, ancrée dans notre ADN, que nous avons pu survivre et évoluer au fur et à mesure des milliers d’années. Crise après crise, nous avons toujours trouvé des solutions et, une pierre après l’autre créé un nouvel équilibre.

Aujourd’hui, ce n’est pas si différent. Ne laissez pas le changement se faire sans que vous ayez votre mot à dire, sans que vous ne vous posiez de questions sur vos choix de vie et sur votre façon de travailler ! Prenez ce temps d’avance pour enclenchez votre propre cycle dès le début, en vos termes (à la phase 2 dans le schéma ci-dessus) !

Comment rendre l’impossible possible

« Moi je veux bien, mais concrètement, qu’est-ce que tu proposes ». Oui, je lis dans les pensées. Si vous vous questionnez sur le comment, on y vient. 

Voici deux postures à adoptez pour créer de nouvelles conditions et trouver des solutions :

1) Réveillez votre imagination pour créer le futur de manière hypothétique et idéale.

La phase de divergence – d’exploration, dans le processus créatif, doit être séparée de la phase de convergence (lors de laquelle on essaie de savoir comment faire). C’est difficile de (re)prendre cette habitude, mais c’est possible. Plus de détails dessus ici !

Pour cela, autorisez-vous à rêver à nouveau comme un enfant. Des idées bêtes, décalées, absurdes nous amènent souvent à des pistes intéressantes.

Quelles serait la situation idéale pour votre famille et pour vous ?  Ne pensez pas à comment le faire ! Écrivez juste des phrases, en vrac, sans vous autocensurer sur ce que vous voudriez, si tout était possible.
L’astuce ? Commencez ces phrases par « Et si », un outil redoutable pour penser en dehors du cadre et vous surprendre.

Le mot « si » vous propulsera vers des mondes hypothétiques et vous pourrez explorer des scénarios imaginaires, sans aucune conséquence.

Commencer une phrase par « Et si… », c’est s’autoriser à poser plus de questions (et créer un volume d’idées plus conséquent) et à se poser des questions différentes.

Mais bon, on pourrait en parler des heures. Donc si vous avez besoin de plus d’outils créatifs, je vous conseille de suivre ce lien.

2) Ramenez vos idées dans le présent et l’actionnable

Une fois votre situation idéale trouvée, bien perchée dans les nuages, il faut la ramener sur terre avec des solutions concrètes. Attention ! C’est le moment où on envie d’arrêter de rêver et on cherche la solutions parfaite… jusqu’à ce qu’on laisse tomber.

Quand on commence une phrase pas « Et si » ou même « le mieux serait de… », ou encore « On parle de créer des conditions de travail et de vie pour le futur, moi je dis que ce qui serait top, c’est… », vous allez forcément vous dire « oui, mais c’est compliqué ». Ou encore « ce n’est pas possible ».

L’astuce : commencez vos idées de solutions par « Sauf si » :


« C’est impossible de travailler de l’étranger… sauf si… », et continuez à explorer !  Autorisez-vous à nouveau à rêver, mais cette fois sur les solutions possibles ! Trouver une « solution sérieuse » ne consiste pas à dénuder votre réflexion créative de toute originalité et de se cantonner à une seule option. Quelles sont vos options ? Listez-les. Si elles vous paraissent bêtes ou impossibles, prenez-les une par une et dites « Sauf si… ». Vous pouvez répéter cela jusqu’à ce que vous vous approchiez d’une solution viable !

Et voilà ! Il ne vous reste plus qu’à notez vos idées pour enclencher un cercle vertueux créatif : vous avez des idées, vous les notez, elles vous donnent d’autres idées et vous encouragent à ouvrir votre esprit, donc vous trouvez de nouvelles idées , que vous notez etc.

ET MAINTENANT?  

Eh bien allez-y, essayez ! On se sent parfois un peu bête quand on fait ce genre d’exercice (se poser et essayer sortir toutes les options possibles pour la suite). Et pourtant, ça marche. On enclenche une réflexion. On fait un pas de côté. On trouve une piste ou deux qui sort du cadre, rien de révolutionnaire mais ce les petites idées créent de plus gros changement que l’on imagine ! On en parle à un ami, un collègue, votre conjoint, et on se dit « pourquoi pas ? » au final. C’est ça la créativité. C’est simplement cela qu’il y a derrière les grandes phrases comme « co-créez le futur ». C’est se poser 5 minutes, appliquer un cadre de réflexion et parler de nos trouvailles autour de nous !

Nous sommes tous capables de le faire, donc jouez le jeu, essayez, faites-le pour vous, juste 5 minutes et surprenez-vous à rêver à nouveau d’un futur plus optimiste dans lequel vous trouverez toujours une solution à vos challenges !

BOOSTEZ VOTRE CRÉATIVITÉ LA NEWSLETTER DE BUTZI!

Rentrez votre adresse mail et recevez notre courte newsletter bi-mensuelle avec les meilleures recommandations pour être créatif!